Rose-Marie ALARCON
drapeauFR.jpg drapeauEN.gif drapeauPT.gif

rose-marie%20Alarcon

Résumé du sujet de thèse

La période concernée par les deux cycles de mélodies étudiés se situe entre 1906 et 1921.
Il s'agit du genre poético-musical de la mélodie française, dans La Chanson d'Eve et L'Horizon Chimérique de Gabriel Fauré sur des poèmes de Charles Van Lerberghe et Jean de la ville de Mirmont. Dans notre étude, nous souhaitons considérer la reconnaissance d'un style par le rythme comme donnée fondamentale de toutes les marques distinctives de la composition musicale de Fauré. Bien plus qu'un simple prétexte, le poème versifié en langue française offre l'occasion au compositeur d'exprimer par la musique son monde intérieur, ses sentiments profonds et plus encore: tout son art, en particulier dans la signifiance musicale. Le terme de signifiance est emprunté aux linguistes. Cette notion distingue les signifiants linguistiques et extra-linguistiques produisant une sémantique spécifique, distincte du sens lexical:" la signifiance", contenant les valeurs propres à un discours et à un seul.

Contact

alarcon.rosemarie at gmail.com

Biographie

Rose-Marie ALARCON, Professeur de Formation Musicale au Conservatoire de Toulouse, prépare, depuis 2006, une thèse de doctorat en musicologie à l’université Toulouse 2 Le Mirail, ayant pour sujet les mélodies de Gabriel Fauré. Rythme et signifiance sont au cœur de sa problématique.
Elle participe régulièrement à des journées d’études, des conférences, ainsi qu’à un séminaire mensuel sur la mélodie française dans une équipe de recherche
« LLA » de l’Université et enfin à des concerts, en tant que soprano, cultivant ainsi son amour du chant.

Un livre est en cours de rédaction sur la mélodie française, en collaboration avec Mme Mylène Dubiau-Feuillerac, Messieurs Michel Lehmann et François-Charles Gaudard.
Elle a présenté ses travaux:
- à la Sorbonne Nouvelle Paris III (31 mai 2008, programme p.5 et p.7),
- à Nottingham au Royaume-Uni (10 septembre 2008, programme),
-à l’Université de Metz (12 septembre 2008, programme) lors des journées d’études organisées par la SFM (Société Française de Musicologie)
" Recherches en musicologie : nouvelles perspectives (11-13 septembre 2008)".

Le 23 Avril 2009, elle a organisé en collaboration avec Muriel Plana et Frédéric Sounac, une journée d’études du laboratoire
« LLA »: « Chant au théâtre, théâtralité du chant ».
titre de la communication:
Le sonore dans la mélodie comme lieu de représentation du compositeur.
Chanteur et pianiste, interprètes et « porte-voix » du sujet lyrique, « le personnage » de Gabriel Fauré dans «Roses ardentes».

Á Toulouse, dans le cadre du colloque international : « Points d’écoutes : du rythme avec toutes choses » organisé par l’IRPALL, qui a eu lieu du 28 au 30 mai 2009, elle a été retenue pour une communication orale.
Titre de la communication :
Le rythme comme moteur de subversion dans la voix de Gabriel Fauré. Le néo-symbolisme dans « La Chanson d’Eve ».

À Clermont-Ferrand, dans le cadre du colloque international : « Genres littéraires et formes musicales: convergences, combinaisons, contaminations… », elle a présenté le 26 novembre 2009 une communication.
Titre de la communication:
Le rythme comme moteur de réification dans les mélodies de Gabriel Fauré sur des poèmes de Baudelaire.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License